This website is using cookies

We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on this website. 

Baudelaire, Charles: L'Ennemi (L'ennemi in English)

Portre of Baudelaire, Charles

Back to the translator

L'ennemi (French)


Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage,
Traversé çà et là par de brillants soleils ;
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu'il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Voilà que j'ai touché l'automne des idées,
Et qu'il faut employer la pelle et les râteaux
Pour rassembler à neuf les terres inondées,
Où l'eau creuse des trous grands comme des tombeaux.

Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?

- Ô douleur ! ô douleur ! Le Temps mange la vie,
Et l'obscur Ennemi qui nous ronge le coeur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie !



L'Ennemi (English)

my youth was all a murky hurricane;
not oft did the suns of splendour burst the gloom;
so wild the lightning raged, so fierce the rain,
few crimson fruits my garden-close illume.

now I have touched the autumn of the mind,
I must repair and smooth the earth, to save
my little seed-plot, torn and undermined,
guttered and gaping like an open grave.

and will the flowers all my dreams implore
draw from this garden wasted like a shore
some rich mysterious power the storm imparts?

— o grief! o grief! time eats away our lives,
and the dark Enemy gnawing at our hearts
sucks from our blood the strength whereon he thrives!



minimap