Ez az oldal sütiket használ

A portál felületén sütiket (cookies) használ, vagyis a rendszer adatokat tárol az Ön böngészőjében. A sütik személyek azonosítására nem alkalmasak, szolgáltatásaink biztosításához szükségesek. Az oldal használatával Ön beleegyezik a sütik használatába.

Hírek

Prévert, Jacques: The human effort (L’effort humain Angol nyelven)

Prévert, Jacques portréja
anonim portréja

Vissza a fordító lapjára

L’effort humain (Francia)

L’effort humain
n’est pas ce beau jeune homme souriant
debout sur sa jambe de plâtre
ou de pierre
et donnant grâce aux puérils artifices du statuaire
l’imbécile illusion
de la joie de la danse et de la jubilation
évoquant avec l’autre jambe en l’air
la douceur du retour à la maison
Non
l’effort humain ne porte pas un petit enfant sur l’épaule droite
un autre sur la tête
et un troisième sur l’épaule gauche
avec les outils en bandoulière
et la jeune femme heureuse accrochée à son bras
L’effort humain porte un bandage herniaire
et les cicatrices des combats
livrés par la classe ouvrière
contre un monde absurde et sans lois
L’effort humain n’a pas de vraie maison
il sent l’odeur de son travail
et il est touché aux poumons
son salaire est maigre
ses enfants aussi
il travaille comme un nègre
et le nègre travaille comme lui
L’effort humain n’a pas de savoir-vivre
l’effort humain n’a pas l’âge de raison
l’effort humain a l’âge des casernes
l’âge des bagnes et des prisons
l’âge des églises et des usines
l’âge des canons
et lui qui a planté partout toutes les vignes
et accordé tous les violons
il se nourrit de mauvais rêves
et il se saoule avec le mauvais vin de la résignation
et comme un grand écureuil ivre
sans arrêt il tourne en rond
dans un univers hostile
poussiéreux et bas de plafond
et il forge sans cesse la chaîne
la terrifiante chaîne où tout s’enchaîne
la misère le profit le travail la tuerie
la tristesse le malheur l’insomnie et l’ennui
la terrifiante chaîne d’or
de charbon de fer et d’acier
de mâchefer et de poussier
passée autour du cou
d’un monde désemparé
la misérable chaîne
où viennent s’accrocher
les breloques divines
les reliques sacrées
les croix d’honneur les croix gammées
les ouistitis porte-bonheur
les médailles des vieux serviteurs
les colifichets du malheur
et la grande pièce de musée
le grand portrait équestre
le grand portrait en pied
le grand portrait de face de profil à cloche-pied
le grand portrait doré
le grand portrait du grand divinateur
le grand portrait du grand empereur
le grand portrait du grand penseur
du grand sauteur
du grand moralisateur
du digne et triste farceur
la tête du grand emmerdeur
la tête de l’agressif pacificateur
la tête policière du grand libérateur
la tête d’Adolf Hitler
la tête de monsieur Thiers
la tête du dictateur
la tête du fusilleur
de n’importe quel pays
de n’importe quelle couleur
la tête odieuse
la tête malheureuse
la tête à claques
la tête à massacre
la tête de la peur



FeltöltőP. T.
Az idézet forrásahttp://dormirajamais.org/effort/

The human effort (Angol)

The human effort
is not this beautiful young man smiling
upright on his leg of stone or of plaster
and giving thanks to the puerile artifices
of the sculptor
the imbecile illusion of joy
dance and jubilation while evoking
with his other leg up in the air the
sweetness of the return home
no
the human effort does not carry a young
child on his right shoulder another one on
his head and a third one on his left shoulder,
and the tools of his trade hanging around
his waist while he strides forward alongside
a happy young woman holding his arm
the human effort wears a truss and the scars of
his struggles amidst an absurd and ruthless world
the human effort has no real home
it smells like his work
and it is affected lung
his salary is meager
his children also
he worked as a negro
and the negro as he works
the human effort doesn't have
a home he can truly call his
his wages are thin and so are his children.
his age is not the "age of enlightenment"
his age, is the age of barracks,
the age of prisons and detention camps,
the age of churches and factories
the age of guns and tanks
and he, who has planted all the vines everywhere
and has tuned up all the violins
he must feed upon bad dreams and drink
the bitter wine of resignation
and like a large drunk squirrel incessantly
he turns round and round without end inside
the constricting unfriendly dusty old cage
and unceasingly he forges the chain
the daunting chain upon which all is chained
work profit misery slaughter sadness
misfortune insomnia and boredom
the daunting chain of gold,
of oil coal iron and steel
of blast-furnace slag and dust
passed around the neck
of a dysfunctional world,
the wretched chain on which
cling the "divine" baubles
the sacred relics the medals of honor
the swastikas
the knick-knack amulets
the medals of the old servants
the trinkets of misfortune
and the grand museum piece
the grand old portrait
the large equestrian portrait
the full-face portrait
the finely chiseled profile portrait,
the hop-scotch portrait,
the grand gilded portrait
the grand old portrait of the grand old preacher
the grand old portrait of the grand emperor
the grand portrait of the grand thinker
the grand rope jumper
the grand moralizer
the face of the dignified
and sad practical joker
the face of the grand bloody nuisance
the face of the aggressive pacificator
the police face of the grand liberator
the face of Mr. Thiers
the face of Adolph Hitler
the face of the dictator
the face of the executioner of whatever country
of whatever color
the odious face
the unhappy face
the sort of face
that just asks to be swiped
the face of fear



FeltöltőP. T.
Az idézet forrásahttp://www.newciv.org/nl

Kapcsolódó videók


minimap