Ez az oldal sütiket használ

A portál felületén sütiket (cookies) használ, vagyis a rendszer adatokat tárol az Ön böngészőjében. A sütik személyek azonosítására nem alkalmasak, szolgáltatásaink biztosításához szükségesek. Az oldal használatával Ön beleegyezik a sütik használatába.

Hírek

Škvorecký, Josef oldala, Francia életrajz

Škvorecký, Josef portréja
Škvorecký, Josef
(1924–)

Életrajz

(Náchod, Bohême du Nord, 1924). L’un des grands écrivains de sa génération avec Milan Kundera, Bohumil Hrabal et Ludvík Vaculík. Après des études universitaires (lettres anglaises et philosophie), il enseigne dans un collège, puis travaille dans l’édition et traduit des écrivains américains. Son premier roman, Les Lâches (1958), écrit dix ans auparavant, fait scandale par son sujet et son non-conformisme et est très vite interdit. Enfreignant les règles alors sacro-saintes du « réalisme socialiste », notamment par l’emploi de la langue populaire et argotique, il évoque sur un mode ironique, les derniers jours de la guerre dans une petite ville de province et « l'insurrection » de mai 1945, vue par un étudiant « zazou », saxophoniste amateur et coureur de filles, Danny Smiřický (l’alter ego de l’auteur) qui réapparaîtra par la suite à maintes reprises dans son œuvre. Après I'invasion du pays par les troupes du Pacte de Varsovie en 1968, il s'exile au Canada en 1969 et s’installe à Toronto où il enseigne à l’Université. Avec sa femme, Zdena Salivarová (1933), actrice, traductrice et romancière, il y fonde Sixty-Eight Publishers, la plus importante maison d'édition d’ouvrages tchèque à l’étranger, qui publiera pendant vingt ans les ouvrages d'auteurs interdits en Tchécoslovaquie. Josef Škvorecký est l’auteur de plus d’une centaine de livres : outre les récits où apparaît Danny, il a publié des romans et des recueils de nouvelles tragi-comiques, satiriques, antimilitaristes, antistaliniens, historiques, policiers (notamment la série du lieutenant Borůvka, détective « triste » et philosophe), des essais sur la littérature américaine, sur le roman policier, sur le jazz, des pièces de théâtre, des poésies, une histoire de la « nouvelle vague » du cinéma tchécoslovaque, etc.

ANTHOLOGIES / REVUES : « Mon papa prodigue et moi » (Můj táta haur a já), dans Au fil de la prose, Orbis, 1965 ; Le Monde, 3 août 1968 ; extrait du roman Le Miracle (e. 1972), traduit du tchèque par Michel Oldry, présentation de Antonin Liehm dans les Cahiers de l'Est n° 2, avril 1975 ; « L’âge plaqué or », traduit par Marianne Canavaggio dans Autrement H, S, n° 46, 1990 ; « La trahison des camarades », extrait de Neuilly a jiné příběhy, dans Écrivains tchèques. Sur la tolérance, Centre Tchèque du P.E.N. Club international, 1994 ; « Le héros de Wayne. Conte angliciste », extrait du recueil Povídky z Rajsk ého ùdoli [Nouvelles de la vallée de l’Eden] (1996), traduit du tchèque par M. Brand dans Treize écrivains tchèques, L’Aube, 1999 ; « Mon oncle John » (Muj strycek Kohn, 1957), nouvelle extraite du recueil Hořkej svět [Un monde amer], nouvelles des années 1946-1967 (e. 1969, 1991), traduite du tchèque par Jean Hanoune dans Nouvelles pragoises, L’Esprit des péninsules, 1999.
— Les Lâches (Zbabělci, 1958), roman traduit du tchèque par Françoise London-Daix. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 1978, 384 p., 11.68 €.
— La Légende d'Emöke (Legenda Emöke, 1963), roman traduit du tchèque et préfacé par François Kérel. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 1968, 132 p., 4.53 €.
— Les Pouvoirs surnaturels du lieutenant Boruvka, (Smutek poručika Boruvky. Detektivní pohádka, 1966 ; version anglaise : The Mournful demeanour of Lieutenant Boruvka, 1987), roman traduit de l’anglais par Édouard Diaz. [La Tour-d’Aigues], Éditions de L’Aube, « L’Aube noire », 1999, 368 p., 21.19 €.
— Le Lionceau. Mélodrame policier final (Lvíče. Koncové detektivní melodrama, 1969), roman traduit du tchèque par François Kérel. [Paris], Éditions Gallimard « Du monde entier », 1972, 368 p., 9.30 €.
— L'Escadron blindé. Chronique de la période des cultes (Tankový prapor. Fragment z doby kultů, e. 1971, 1990), roman traduit du tchèque et préfacé par François Kérel. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 1969, 288 p., épuisé — réédition : Éditions Gallimard, « Folio » n° 1615, 1984, 352 p., 7 €
— Miracle en Bohême (Mirákl. Politická detektiva, e. 1972, 1991), roman traduit du tchèque par Claudia Ancelot, préface de Milan Kundera traduite par Petr Král. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 1978, XIII-406 p., 15.85 €.
— Dix péchés pour le père Knox (Hříchy pro pátera Knoxe, e. 1973, 1991 ; version anglaise : Sins for Father Knox, 1988), roman traduit de l’anglais par Édouard Diaz. [La Tour-d’Aigues], Éditions de L’Aube, « L’Aube noire », 1999, 330 p., 21.19 €.
— Sorcières de mai. Texte sur les choses les plus importantes de la vie (Príma sezóna [Une saison épatante], e. 1975, 1990), nouvelles traduites du tchèque par Natacha Reimanová Frappart et Ivan Steenhout. [Montréal], Éditions du Roseau, 1991, 296 p., épuisé.
— Le Camarade joueur de jazz (Talkin’Moscouv blues, essays about literature, politics, movies and jazz, e. 1988) édition de Sam Bolecki, traduit de l’anglais par P. Blanchard. [Paris], Éditions Anatolia, 1996 / fonds repris par les Éditions du Rocher, 172 p., 18.14 € — réédition : [Paris], Éditions « 10-18. Domaine étranger » n° 3078, 1999, 6 €.
— Le Saxophone basse et autres nouvelles (extraits des recueils Dvě legendy / The Bassaxofon, e. 1977 ; Babylónsky příběh a jiné povídky, 1967 ; Hořkej svět [Un monde amer], 1969 ; Príma sezóna [Une saison épatante], e. 1975 ; Příběn inžennýra lidských duší [L’ingénieur des âmes humaines], e. 1977), traduites du tchèque par Claudia Ancelot. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 1983, 296 p., 14.48 €.
— Deux meurtres dans ma double vie (Dvě vraždy v mém dvojím životě, 1996 ; version anglaise : Two murders in my double life), roman traduit de l’anglais par Béatrice Vierne. [Monaco], Éditions du Rocher / Anatolia, 2001, 256 p., 19.82 €.
FILMOGRAPHIE : Crime au café-concert (Zločin v šantánu, 1968), film de Jiří Menzel d’après le roman homonyme — Le Bataillon des chars (Tankový prapor, 1991), film de Vít Olmer d’après le roman homonyme (1971).


http://www.librairie-compagnie.fr
Gyűjtemény ::
Irodalom ::
Fordítás ::

minimap